Date: 20 Novembre 2017
Publié Par: Nicolas Lachance

Alors que 800 emplois sont en jeux d’ici Noël, Régis Labeaume donne un appui fracassant au Chantier Davie et peste contre les fonctionnaires fédéraux qui tardent à leur accorder un nouveau contrat pour la conversion d’un navire de ravitaillement.

« Chantier Davie est un fleuron de notre économie régionale et de notre force industrielle depuis 190 ans » – a relaté la maire de Québec Régis Labeaume.

La conversion du navire Astérix est sur le point de prendre fin, sans dépassement de coût et dans les délais prévus.

Maintenant, la Davie attend toujours le contrat de 650 millions $ pour la conversion de l’Obélix, un second navire de ravitaillement de Marine royale canadienne.

« Ce contrat sauverait tous les emplois menacés », a indiqué M. Labeaume, critiquant l’obstruction des fonctionnaires fédéraux. « C’est illogique que Davie n’ait pas sa part des contrats (…) Il faut que les choses changent à Ottawa », a vivement affirmé le maire, priant qu’une décision politique soit prise rapidement afin de sauver les emplois. M. Labeaume ajoute que les deux autres chantiers maritimes au pays sont en « situation de pleine capacité » et « peinent à livrer leurs nombreux contrats à temps ».

Nouveau Davie

Le maire de Québec admet que la gestion antérieure du Chantier Davie n’a pas toujours été un succès. Or, il éprouve maintenant du respect pour l’administration qui est en place depuis les cinq dernières années.

Le travail exceptionnel réalisé durant le projet Asterix explique son appui.

« Si je le fais aujourd’hui, ce n’est pas bénin. Je me sens droit dans mes bottes, parce qu’ils sont devenus une grosse compagnie privée performante, a-t-il souligné. C’est un nouveau Davie qu’on a ».

Selon le chef de la direction de Federal Fleet Services, Spencer Fraser, la Davie a eu des retombées économiques de 2,7 milliards $ depuis l’ouverture du Chantier en 2012. Selon une étude réalisée par l’entreprise, 51 % des fournisseurs de la Davie proviendraient de la Rive-Nord de Québec et auraient reçu près de 102 millions $ depuis 2012.

Le Chantier a déjà réservé un navire allemand, et ce, sans être certain de décrocher ce contrat. Il faut prendre des risques, a mentionné au Journal M.Fraser. Si le contrat est accordé, les travaux pourraient débuter rapidement.

De plus, le maire de Québec Régis Lebeaume a écrit une lettre au premier ministre du Canada Justin Trudeau pour lui que le navire Asterix effectue sa première visite portuaire au port de Québec au début du mois de décembre.

Le gouvernement du Canada va octroyer, au cours des 20 prochaines années, 100 milliards de contrats dans le cadre de sa stratégie nationale de construction navale.