«Je pense que c’est pire qu’avant parce que là, ça commence à avoir une odeur de scandale. Le chantier Davie est une institution qui est devenue extraordinaire avec le temps et voilà qu’ils se font mépriser par le gouvernement fédéral, lequel viole ses propres lois», s’indigne Monsieur Bernard Landry, en faisant référence au récent avis juridique concernant la sélection des chantiers navals pour le renouvellement de la flotte fédérale.

Voir l’entrevue originale.

Monsieur Bernard Landry fût d’une grande générosité avant cette entrevue à TVA en prodiguant quelques conseils à Monsieur Pierre Drapeau, président de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.