Ottawa souhaite corriger « une erreur du passé » et permettre à Chantier Davie Canada de participer à la stratégie nationale de construction navale. Par ailleurs, le chantier maritime de Lévis lorgne le marché de la construction des sous-marins. « On reconnaît qu’à deux chantiers navals, nous n’avons pas la capacité pour subvenir aux besoins de la Marine royale canadienne et de la Garde côtière canadienne. On a hâte de voir les propositions », a souligné le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

LIRE LE TEXTE ORIGINAL