Résolution d’appui aux chantiers maritimes québécois et à Chantier Davie Canada

ATTENDU QUE les chantiers maritimes québécois ont reçu un nombre faible de contrats de la Stratégie nationale de la construction navale au cours des dernières années, notamment à la suite des annonces majeures de 2011 ayant favorisé les chantiers Irving d’Halifax et Seaspan de Vancouver au détriment du Chantier Davie Canada ;

ATTENDU QUE les chantiers maritimes québécois disposent d’une expertise reconnue mondialement et d’un personnel jeune et dynamique en mesure de réaliser de grands projets complexes et à haute technologie;

ATTENDU QUE Chantier Davie Canada n’a reçu à peine que 2% des contrats de la Stratégie nationale de construction navale alors qu’il détient 50% de la capacité navale au Canada et que les Québécois représentent plus de 23% des contribuables canadiens;

ATTENDU QUE depuis octobre 2017, plus de 1 200 travailleurs ont été licenciés en raison de l’absence de nouveaux contrats au Chantier Davie Canada;

ATTENDU QUE depuis octobre 2017, plus de 1 000 emplois ont été perdus au sein de la chaîne d’approvisionnement de Chantier Davie Canada présente dans plus de 13 régions administratives;

ATTENDU QU’au cours des six dernières années, Chantier Davie Canada a procuré un emploi direct ou indirect à 3 004 personnes au Canada, a généré 3 milliards de dollars dans l’économie et conclu des contrats avec 1 079 fournisseurs canadiens, dont 879 sont situés au Québec;

ATTENDU QUE l’arrêt des travaux au Chantier Davie Canada a des conséquences néfastes pour l’économie puisque la majorité des fournisseurs de l’entreprise seront directement affectés;

ATTENDU QUE le navire ravitailleur Astérix, le plus grand navire jamais livré à la Marine royale canadienne, a été construit en seulement 24 mois en respectant scrupuleusement les budgets et l’échéancier;

ATTENDU QUE Chantier Davie Canada a été élu, « chantier naval nord-américain de l’année » aux Lloyd’s Liste North American Awards 2015;

ATTENDU QUE le comité permanent de la Défense nationale de la Chambre des communes et le comité permanent sur la Sécurité nationale et la Défense ont exhorté le gouvernement du Canada en juin 2017 d’octroyer l’Obélix, le second navire ravitailleur de la classe Resolve;

ATTENDU QUE la flotte canadienne de brise-glaces a une moyenne d’âge de 37 ans, et qu’elle nécessite le remplacement et la réparation de plusieurs navires, et que les chantiers maritimes québécois pourraient faire profiter la Garde côtière canadienne de leur expertise.

EN CONSÉQUENCE, il est proposé :

  1. De demander au gouvernement du Canada d’inclure davantage les chantiers maritimes québécois au sein de la Stratégie fédérale avant l’élection fédérale d’octobre 2019, dont le Chantier Davie Canada afin que le Québec obtienne sa juste part de contrats fédéraux;
  2. D’exhorter le gouvernement fédéral de prendre en considération le travail et les recommandations du Sénat, soit de procéder dès maintenant au renouvellement de la flotte vieillissante de brise-glace de la Garde côtière canadienne et que soient octroyés aux chantiers maritimes québécois les contrats de construction et de réparation ;
  3. De demander au gouvernement fédéral d’octroyer à court terme, au Chantier Davie Canada, un contrat portant sur un second navire ravitailleur intérimaire de la classe Resolve, l’Obélix;
  4. De transmettre copie de la présente résolution au premier ministre du Canada, le très honorable Justin Trudeau, au premier ministre du Québec, M. François Legault, à la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité, l’honorable Carla Qualtrough, à la ministre déléguée aux Transports du Québec.