Alors que Irving peut compter sur 65 milliards de contrats du gouvernement fédéral et peut ainsi employer 1 900 travailleurs, Davie a reçu moins de 1 milliard de contrats, emploie seulement 200 personnes et cherche activement à redonner du travail à ses 1 400 travailleurs licenciés qui sont en attente d’un rappel. Si Irving était si préoccupé par les emplois en Nouvelle-Écosse, il devrait d’abord expliquer à ses travailleurs syndiqués pourquoi il construit ses propres remorqueurs en Europe de l’Est.