Davie achète le plus gros constructeur de brise-glaces au monde

En attendant l’officialisation de son premier contrat de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN), le chantier maritime Davie boucle un dossier sur lequel il travaille depuis environ dix mois : l’acquisition du plus important constructeur de brise-glaces au monde, en Finlande.

Le montant de la transaction annoncée vendredi n’a pas été divulgué, mais l’entreprise bénéficie d’une aide financière totalisant 110 millions – un investissement de 43 millions et un prêt de 67 millions – du gouvernement Legault. Cela s’ajoute aux quelque 520 millions consentis par Québec pour permettre à Davie de moderniser ses installations et d’être intégrée dans la SNCN.

« Notre prêt est garanti par les actifs, il n’y a donc pas de risque financier comme tel pour le gouvernement », a affirmé le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, à Montréal, en marge d’une annonce. « Je pense qu’ultimement il va y avoir des retombées [au Québec]. Des garanties écrites, on ne peut pas en avoir, mais ça sera des contrats dans le futur. »

Cela porte néanmoins à 630 millions l’ampleur du soutien financier consenti à Davie depuis le printemps.

Établi dans la capitale finlandaise, Helsinki Shipyard Oy (HSO) a bâti à lui seul 60 % de la flotte mondiale de brise-glaces. Il est toutefois dans la tourmente depuis le début de la guerre en Ukraine. Propriété d’industriels russes, le chantier naval a vu les portes de son principal marché, la Russie, se fermer dans la foulée des sanctions imposées à Moscou après son offensive armée en Ukraine.

Transaction sensible

Dans le contexte actuel, une transaction aussi stratégique impliquant des actionnaires russes était considérée comme très délicate. Les obstacles semblent vraisemblablement avoir été surmontés, à entendre M. Fitzgibbon.

« Les Américains sont contents, les Européens sont contents », a-t-il dit.

Avec Davie aux commandes, HSO pourra vraisemblablement repartir sur de nouvelles bases avec de nouveaux débouchés au sein de l’OTAN, à laquelle la Finlande s’est jointe en avril.

Plusieurs membres de cette alliance militaire prévoient acheter des brise-glaces au cours des prochaines années, et selon nos informations, certains clients potentiels ont déjà pris contact avec les parties pour savoir à quelle date la production des nouveaux navires pourrait se mettre en branle.

Source : La Presse (3 nov. 2023) 

Autres Articles

Mission accomplie pour l’AFCDC

L’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada (AFCDC) a fait un bilan «positif» de ses deux journées du Rendez-vous annuel de la chaîne d’approvisionnement de

Adhérez à l’Association

Cela vous permettra de rester à l’affût de nos activités, de les soutenir et même d’y participer !