L’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada (AFCDC) appelle le gouvernement Legault à investir dans la construction de gros et de petits traversiers, dans le cadre de sa nouvelle Stratégie maritime en cours d’élaboration.

C’est ce qui ressort de son mémoire déposé le mois dernier, à l’occasion d’une tournée de consultation de la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, auprès de l’industrie.

Selon les estimations de l’AFCDC, la construction navale procure déjà de l’emploi à 2 000 Québécois et génère des retombées économiques directes de 2,3 milliards $, dont un milliard en salaires et 680 millions en taxes.

Son porte-parole, Pierre Drapeau, fait valoir que le nécessaire renouvellement de la flotte de navires de la Société des traversiers du Québec (STQ) est une occasion en or pour stimuler davantage les activités des sept chantiers navals de la province. Certains des bateaux de l’État auront bientôt 50 ans, tout comme le CTMA Vacancier sous contrat d’affrètement.

LIRE L’ARTICLE ORIGINAL